Hypatia la petite pierre extraterrestre qui intrigue les scientifiques

Partager sur:

pierre hypatia

La petite pierre Hypatia ressemble à un simple caillou mais elle est unique.

Découverte en 1996 dans le désert au sud-ouest de l’Egypte, cette petite roche de 30 grammes est soupçonnée depuis 2013 d’être d’origine extraterrestre.

Dans un communiqué publié mardi 9 janvier, des chercheurs de l’université de Johannesbourg précisent avoir analysé en détail la composition de ce petit caillou et les éléments qu’ils y ont trouvé sont tellement exotiques qu’ils n’existent plus aujourd’hui sur la Terre. Et même sûrement dans notre système solaire.

Cette pierre, à l’origine, avant de percuter la Terre, devait mesure plusieurs mètres. Ensuite, il faut la voir un peu “comme la pâte d’un gâteau de fruits mal mélangé”. Maintenant, imaginez qu’il soit tombé par terre et se soit écrasé et mélangé au sol (la Terre, en l’occurrence). C’est ce mélange qui compose la pierre d’Hypatia.

Le travail des chercheurs, publié dans la revue Geochimica et Cosmochimica Acta, consistait donc à faire le tri et analyser ces différents composés. Et c’est là que plusieurs choses deviennent étranges.
Normalement, dans les météorites de ce type (sans trop de métal), “on s’attend à trouver un peu de carbone et beaucoup de silicium”, explique le chercheur.

Ici, c’est l’inverse. Et ce n’est pas tout. Certains composés complexes appelés HAP, présents dans la poussière interstellaire, font également partie de la pâte du gâteau Hypatia. Ajoutez à cela de l’aluminium pure (extrêmement rare sur Terre et même dans tout le système solaire), du phosphure d’iode et de la moissanite dans un état peu habituel.

Pour les auteurs, tous ces indices leurs crient que la pierre d’Hypatia, ou du moins sa “pâte” originelle, est sûrement composée de matériaux existants avant même la création du système solaire.

Sauf que cela ne devrait pas être possible car, pour que des petits objets de ce type se forment, il faut d’abord que la poussière interstellaire s’agrège dans une nébuleuse protosolaire. Pour faire simple, une sorte de disque de matière qui se regroupe et finit par former une étoile. Puis les résidus se regroupent eux aussi et forment des planètes et autres astres.

On peut aussi imaginer que la pierre d’Hypatia n’est pas antérieure au Soleil. Mais auquel cas, cela voudrait dire que “la nébuleuse solaire n’était pas composée du même type de poussière partout”. Ceci est pourtant la théorie communément admise concernant la formation du système solaire.

Ce ne sont bien sûr que des hypothèses pour le moment. Il faudra de nouveaux travaux, notamment d’autres études plus précises des composés de la fameuse “pâte” de la pierre d’Hypytia, pour tenter d’y voir plus clair.

Powered by WPeMatico

Voir aussi :

Post navigation