La mystérieuse grotte aux coquillages

La mystérieuse grotte aux coquillages - www.pierresmagiques.com

La Shell Grotto, un tunnel souterrain décoré de 4,6 millions de coquillages

Surnommée le jardin de l’Angleterre, la région du Kent dissimule une multitude de lieux mystérieux, la Grotte aux Coquillage située à Margate est un véritable trésor.

Personne ne sait qui a décoré cet endroit, ni quand, ni pourquoi…
Cette grotte, découverte par hasard en 1835, présente des murs entièrement recouverts de coquillage formant des symboles ésotériques, dieux et déesses, arbres de vie etc.
On estime que 4,6 millions de coquillages recouvrent les 21 mètres de galeries et la pièce rectangulaire qui en est l’issue.

Personne ne sait qui a construit cette grotte, ni pourquoi ni à quelle date. Le lieu n’est mentionné sur aucun plan ou document écrit.
Pour renforcer le mystère, un système permettant de communiquer d’un bout à l’autre de la galerie a récemment été découvert par un visiteur. Si l’on chuchote à un bout de la grotte dans un coquillage précis, quelqu’un situé à l’autre bout et qui colle son oreille au bon endroit entend parfaitement.

En 1835, James Newlove, directeur d’une école locale, voulait construire un étang pour les canards de son jardin. En creusant avec sa pelle, celle-ci a soudainement disparu, avalée par une ouverture située sous une pierre angulaire. Son fils descendit dans le trou au moyen d’une corde pour récupérer l’objet. En revenant, le garçon a fait le récit de tunnels remplis de décorations de coquillages.

La Shell Grotto se compose d’un passage souterrain, d’environ 2,4 mètres de haut et 21 mètres de longueur, se terminant par une salle rectangulaire, dénommée la chambre de l’Autel et mesurant environ 5 x 6 mètres.

Voir aussi :   La calcite optique pierre de soleil des vikings

 

La cavité est entièrement souterraine. Des marches grossièrement taillée dans la craie à l’extrémité supérieure conduisent à un passage d’environ 1,07 mètres de large, qui serpente dans la roche jusqu’à atteindre une arche. À partir de là, les murs et le toit sont couverts d’une mosaïque constituée de coquillages.
L’arche mène à une colonne centrale circulaire, nommée la Rotonde, rejoignant l’autre côté du Dôme – une arborescence augmentant la surface, permettant une certaine lumière du jour dans la structure.

La décoration prend un caractère plus formel et géométrique, mais toujours finement dessiné et exécuté. Les sujets sont les étoiles et le soleil principalement. Le point focal, l’«autel» est la niche en forme d’arc de cercle qui fait face à l’arche d’entrée.

Les coquillages les plus fréquemment utilisés tout au long de la mosaïque – moules, coques, bulots, patelles, pétoncles et huîtres – sont en grande partie locaux.
Ils auraient été trouvés en nombre suffisant à partir de quatre baies possibles : Walpole Bay en Cliftonville, Pegwell Bay, surtout à Shellness Point, Cliffsend, près de Richborough, Sandwich Bay, Shellness et sur l’île de Sheppey. La majorité de la mosaïque est formée à partir de bigorneau plat, qui est utilisé pour créer le remplissage de fond entre les créations. Toutefois, ce coquillage ne se trouve que rarement au niveau local, de sorte qu’il aurait été ramassé près des rives ouest de Southampton, où il est abondant.

La légende des pierres du mariage pétrifié

 

 

La légende des pierres du mariage pétrifié
Nakhla, une rare météorite martienne

Voir aussi :